Feuille à feuille (poème)

Tout ce qui concerne la littérature et pourquoi pas la poésie naturaliste…
Les livres numérisés sont à poster dans la rubrique "Divers / Livres en téléchargement",
les bibliographies en tête des rubriques concernées en Collections.

Règles du forum
Tout ce qui concerne la littérature et pourquoi pas la poésie naturaliste…
Les livres numérisés sont à poster dans la rubrique "Divers / Livres en téléchargement",
les bibliographies en tête des rubriques concernées en Collections.

Feuille à feuille (poème)

Messagede Radagast » 28 Oct 2009 11:47

Pour se détendre, voici la première partie d'un poème de Jules Supervielle qui s'intitule Feuille à feuille, extrait du recueil Arbres:

"Puisque le sombre humus cache
Tant de vert par-devers soi
Et dans sa lourdeur compacte
Les futurs oiseaux des bois,
Arbres, vous sortez de terre,
Feuille à feuille, avec des chants
Qui sont les frais ornements
D'une commune misère.
Que vous soyez pins ou hêtres,
Chênes ou bien peupliers,
Une même façon d'être
Par le bas des prisonniers.
Et vous reprenez la place
Que le vent vous fit céder
Ne connaissant de l'espace
Que ce léger va-et-vient.
La hauteur cachée en terre,
Et se dressant peu à peu
Vous caresse et vous libère
Vers le ciel un petit peu.
Venus de la terre dense,
Humides de cent désirs,
Vous n'êtes plus qu'une essence
Et lui livrez vos soupirs".


Supervielle a toujours aimé travailler en plein air; ce recueil a été rédigé entre 1939 et 1940, en grande partie dans les parcs zoologiques et botaniques de Buenos Aires et de Montevideo, pour y trouver un peu de paix "et l'image d'un univers où les espèces les plus diverses vivent en harmonie" (P908, Pléiade)."Le règne végétal lui offre de telles images, qui lui permettent de s'exprimer; (...) les arbres lui proposent un exemple de patience et d'endurance, le modèle d'une vie "très atténuée" , aux confins de la mort à laquelle il aspire en ces années difficiles".

La deuxième partie du poème une autre fois!
Radagast
membre
membre
 
Messages: 14
Inscription: 25 Oct 2009 16:07
Prénom: Ambroise

Re: Feuille à feuille

Messagede guybreit » 29 Oct 2009 09:49

Subtil poème, respiration bienvenue dans la bonne ambiance qui anime Le Naturaliste
Guy
Avatar de l’utilisateur
guybreit
membre
membre
 
Messages: 509
Inscription: 05 Nov 2007 20:26
Localisation: 33260 La Teste de Buch
Prénom: Guy

Re: Feuille à feuille

Messagede Christian » 29 Oct 2009 15:22

Bonjour Ambroise, toutes et tous,

La poésie naturaliste est toujours la bienvenue, merci !

Comme je n'ai aucun talent littéraire, voici une modeste contribution et illustration à ce beau poème ...

ps Ambroise : Pas encore fait les scan du livre mais cela ne devrait pas tarder ... :oops:

tableau_veg1c.jpg
Tableau végétal "scanné"
Ch.Aubert, 2009
Exif et Meta MicroCartouche tableau_veg1c.jpg (189.1 Kio) Vu 4887 fois
Bien amicalement, Christian
Microscope : Leitz Ortholux I - Stéréomicroscope : Novex AP5 - Divers bancs macro
Photos: Nikon (D70) D90, Canon A75, MicCam Tucsen 3 mpx
Soft: Photoshop - MicroCartouche - Helicon focus -Stepduino (stacking automatisé)
Site perso (ancien) ici

Avatar de l’utilisateur
Christian
Coadmin
Coadmin
 
Messages: 4790
Inscription: 28 Aoû 2007 20:54
Localisation: Entre Alpes et Jura
Prénom: Christian

Re: Feuille à feuille

Messagede Radagast » 29 Oct 2009 17:33

Merci! Pas de problèmes Christian, j'ai tout mon temps. La photo est superbe! j'adore.
Radagast
membre
membre
 
Messages: 14
Inscription: 25 Oct 2009 16:07
Prénom: Ambroise

Re: Feuille à feuille

Messagede Kinette » 29 Oct 2009 20:55

Bonjour,
Merci pour ce poème, très beau mais un peu mélancolique (je n'avais jamais vu les arbres ainsi, mais c'est toujours intéressant de voir les choses d'un autre point de vue).
Christian, j'adore ta photo!!!

Bises,
K.
Kinette
membre
membre
 
Messages: 251
Inscription: 26 Mai 2009 19:33
Localisation: Centre
Prénom: Karine

Re: Feuille à feuille

Messagede Christian » 29 Oct 2009 22:24

Re,

C'est vrai que ce poème est assez mélancolique, peut-être que l'auteur à voulu faire un parallèle avec les humains parfois trop "enracinés" et manquant de liberté ?
Sa fin de vie expliquant peut-être aussi cette vision plus sombre que celle que nous avons habituellement des arbres ... ?

Puisque vous aimez les compositions végétales, une image un peu "japonisante" …

tableau_veg3web.jpg
Exif et Meta MicroCartouche tableau_veg3web.jpg (148.3 Kio) Vu 4838 fois


et une autre en rondeurs et pointes, comme notre nature, belle et nourricière (mais agressive aussi ...)

tableau_veg4web.jpg
Exif et Meta MicroCartouche tableau_veg4web.jpg (155.27 Kio) Vu 4834 fois
Bien amicalement, Christian
Microscope : Leitz Ortholux I - Stéréomicroscope : Novex AP5 - Divers bancs macro
Photos: Nikon (D70) D90, Canon A75, MicCam Tucsen 3 mpx
Soft: Photoshop - MicroCartouche - Helicon focus -Stepduino (stacking automatisé)
Site perso (ancien) ici

Avatar de l’utilisateur
Christian
Coadmin
Coadmin
 
Messages: 4790
Inscription: 28 Aoû 2007 20:54
Localisation: Entre Alpes et Jura
Prénom: Christian

Re: Feuille à feuille

Messagede Radagast » 30 Oct 2009 21:25

Merci. Tous les poètes ont cette fibre mélancolique en eux, laquelle s'exprime à des degrés divers. Quand Supervielle parle de la nature (dans toute sa diversité, pas seulement les arbres, même s'ils occupent une place privilégiée dans l'imaginaire littéraire) c'est toujours accompagné d'une certaine tristesse, du fameux "spleen" du poète. Je vais mettre demain la suite du poème, puisqu'il est en deux parties.
Peut-être Christian, je ne vois pas de contre-sens. Ce qui est bien avec un poème (même un texte littéraire plus généralement) c'est que les interprétations sont multiples et c'est grâce à cette multiplicité que l'œuvre ne meurt jamais. Moi je ce que je ressens, à la lecture de ce poème, c'est que Supervielle poétise la triste condition de l'arbre, irréversiblement sédentaire. Supervielle est fasciné par les arbres; je trouve qu'il leur hommage. Il brosse un tableau mélancolique de ces "êtres" (ils semblent personnifiés sous sa plume) qui communiquent directement avec la terre et qui dans leur immobilité, apprivoisent l'espace alentour. Ce sont des prisonniers en mouvement. Mais dans un sens, tu as raison Christian, c'est peut-être une critique envers les hommes qui disposent de toute la liberté possible (en général, je ne parle pas de ceux qui vivent sous une dictature ou des prisonniers politiques etc.) et qui n'en mesurent pas l'étendue, qui n'en jouissent pas. Ce sont peut-être eux les vrais prisonniers. Surtout à l'heure actuelle. Le citadin qui ne jure que par le bitume et l'écran, que par la consommation et le virtuel, est un prisonnier.

Superbes photos Christian! C'est drôle, on sent tout de suite le côté agressif de la deuxième photo, la feuille "craquelée" et ternie associée au jaune et rouge vifs.
Radagast
membre
membre
 
Messages: 14
Inscription: 25 Oct 2009 16:07
Prénom: Ambroise

Re: Feuille à feuille

Messagede Kinette » 31 Oct 2009 09:31

Bonjour,
Christian, c'est magnifique! As-tu pensé à les tirer en grand et à les exposer (ça le mériterait!)?
Bises,
K.
Kinette
membre
membre
 
Messages: 251
Inscription: 26 Mai 2009 19:33
Localisation: Centre
Prénom: Karine

Re: Feuille à feuille

Messagede Radagast » 31 Oct 2009 18:35

Deuxième partie du poème Feuille à feuille:

Vous qui ne demandez rien,
Vous qui êtes toujours là,
Sans yeux, comme en ont les chiens,
Pour rappeler qu'ils sont là,
Arbres de mon grand jardin,
Dans un mouvement serein
Ouvrant nuit et jour les bras,
Vous nous faites oublier
Que vous ne les fermez pas,
Arbres graves, sans défauts,
Moitié tronc, moitié feuillage,
Et jamais trop peu ni trop
Ayant toujours ce qu'il faut
Pour votre immense veuvage,
Vous qui vivez parmi nous
Solitude jusqu'au cou
Malgré le vent, les oiseaux
Et les hommes inégaux
Qui vous coupent en morceaux.
Que serviraient les regards
Ou de froncer les sourcils
Et l'avance ou le retard
Et tous les humains soucis?
En dépit de vos racines
Vos troncs ne sont pas d'ici
Mais bien d'un pays caché
Dont nul ne peut approcher.
Et vous laissez un sillage
Sans avoir jamais bougé,
Comme les paralysés
Qu'on voit rêver sur les plages,
Vous qui nous poussez à vivre
Nous, moins que vous attachés,
A la façon d'hommes libres
Courant après leurs pensées.
Radagast
membre
membre
 
Messages: 14
Inscription: 25 Oct 2009 16:07
Prénom: Ambroise


Retourner vers Guides et Littérature

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité