Mouvements des Clostéries


Diatomées, desmidiées, algues filamenteuses, etc ...

Règles du forum

Diatomées, desmidiées, algues filamenteuses, etc ...

Re: [Closterium jenneri) Closterium sp 1

Messagede YVES50 » 19 Aoû 2017 11:53

Bonjour,
GeLe a écrit:pourrait-il préciser si les C. lunula se plaçaient perpendiculairement à la source de lumière ?


Oui, la grande majorité des algues s'orientaient perpendiculairement aux faisceaux des spots latéraux, ceci en une ou deux minutes maximum.
Étonnant phénomène qui m’obligeait à modifier l'incidence de l'éclairage pour prendre les clichés (je n'avais plus sous la loupe que des vues axiales).
voir le sujet ancien :
viewtopic.php?f=39&t=9574&hilit=lunula

GeLe a écrit:au maximum de lumière reçue par les chloroplastes


C'est tout à fait vraisemblable. Dans la position initiale "à plat" sur le support, un éventuel équilibre devait aussi être atteint par symétrie.
Cordialement,
Yves
Avatar de l’utilisateur
YVES50
membre
membre
 
Messages: 2921
Inscription: 05 Mar 2010 16:36
Prénom: Yves

Re: [Closterium jenneri) Closterium sp 1

Messagede GeLe » 19 Aoû 2017 15:27

J'ai lu le topic ci-dessus. Jamais vu autant de petites algues d'une seule fois.

Etonnant ce que tu signales. Les algues qui se mettent sur un pôle en position verticale. On pense à l'utilité pour le captage des photons, mais comment peuvent-elles faire cela ? C'est plus compliqué que de s'orienter en position horizontale suivant le mécanisme que j'avais éhontément imaginé.

En laissant encore libre cours à l'imagination, il me vient l'image ci-dessous.

Difficile de comprendre l'effet gyroscopique pour le commun des mortels (les non-physiciens sans bosse des maths sur le crâne) et en plus l'algue ne tourne pas sur elle-même. Mais il y peut-être quelque chose qui tourne ou qui bouge quelque part et les physiciens n'ont peut-être pas encore tout vu.
Fichiers joints
Gyroscope.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Gyroscope.jpg (46.61 Kio) Vu 1772 fois
GeLe
membre
membre
 
Messages: 476
Inscription: 07 Mar 2013 17:26
Prénom: Gérard

Re: [Closterium jenneri) Closterium sp 1

Messagede GeLe » 19 Aoû 2017 16:30

Ces algues en se mettant en position verticale défient la pesanteur, sans parler de la résistance de l'eau. Cela doit se payer par une dépense d'énergie.
Soit le processus est actif, soit il est purement physique.
Processus actif = processus biochimique = consommation d'ATP.
Processus passif = intervention des cristaux dans les vacuoles et utilisation de l'énergie thermique qu'elles contiennent, accrue sous l'effet de la lumière. (Par exemple)
Si un processus passif pur intervient, on pourrait le voir en utilisant un inhibiteur de la chaîne respiratoire mitochondriale, comme le cyanure. Plus d'ATP, plus de processus actif possible.
GeLe
membre
membre
 
Messages: 476
Inscription: 07 Mar 2013 17:26
Prénom: Gérard

Re: [Closterium jenneri) Closterium sp 1

Messagede YVES50 » 19 Aoû 2017 16:44

Ave Ô Gérard !
je suis ravi de cette prolongation inattendue mais très intéressante quant à la fonction des inclusions vacuolaires.

GeLe a écrit:Soit le processus est actif, soit il est purement physique.


C'est vrai que, comme tu l'écris plus bas, à chaque fois il y a dépense d'énergie. Simplement son origine n'est pas ma même.

Ton idée d'un "gyroscope" me plaît bien :)

Quant à l'idée du cyanure, je cours de ce pas et illico en acheter à la supérette :lol:
Il me faudra cependant retourner faire des prélèvements pour obtenir ces C. lunula en quantité.
Cordialement,
Yves
Avatar de l’utilisateur
YVES50
membre
membre
 
Messages: 2921
Inscription: 05 Mar 2010 16:36
Prénom: Yves

Re: [Closterium jenneri) Closterium sp 1

Messagede 6le20 » 20 Aoû 2017 06:29

Bonjour tous,

je pense que vous raisonnez comme des êtres aériens... Tous les organismes aquatiques raisonnent totalement différemment... En effet dans l'eau les problèmes de positionnement ne sont jamais lié à la gravité, en raison de la poussée d’Archimède qui rend les poids des organismes sans squelette nul. Les micro-variations thermique, entre le haut et le bas d'un organisme, sont inexistantes aussi en raison de l'inertie thermique de l'eau.
Du coup les organismes aquatiques ont développé des ruses physiologiques aussi captivantes que diversifiées. Pensez à la vessie natatoire des poissons !

Pour les unicellulaires, des vacuoles de corps gras peuvent jouer ce rôle... bien qu'ici chez les desmidiales ce ne soit pas le cas... à ma connaissance limitée.
Amicalement

Sylvain
Bestiolomane-plantophile



Bino Olympus SZIII + CAM 5 mg et Micro Paralux L3000 trino + Panasonic G5
Avatar de l’utilisateur
6le20
membre
membre
 
Messages: 3481
Inscription: 04 Aoû 2015 15:34
Localisation: Corbières
Prénom: Sylvain

Re: [Closterium jenneri) Closterium sp 1

Messagede Bernard-J » 20 Aoû 2017 12:46

6le20 a écrit:En effet dans l'eau les problèmes de positionnement ne sont jamais lié à la gravité, en raison de la poussée d’Archimède qui rend les poids des organismes sans squelette nul


Euh,.. il existent bien des protozoaires qui sont connus pour présenter un géo-tactisme (positif ou négatif). Il y a plusieurs mécanismes envisagés. Sauf erreur, même les statolithes ont été démontrés dans certains cas- faudrait que je recherche..
La gravité dans l'eau implique une différence de pression qui est perçue par les euglènes, algues mobiles:
https://link.springer.com/chapter/10.1007/978-3-319-54910-1_12
Pour les microorganismes non mobiles, il existe d'autres mécanismes , basés par ex. sur la différence de densité entre l'extérieur et l'intérieur de la cellule,..et dans ces cas, la forme de l'organisme est un facteur important,..faudrait que je me penche plus à fond dans la littérature récente..
Dernière édition par Bernard-J le 21 Aoû 2017 11:56, édité 1 fois.
Amicalement - Bernard
https://www.microbiolvideos.ch
Bernard-J
membre
membre
 
Messages: 853
Inscription: 01 Mar 2014 16:45
Localisation: Suisse
Prénom: Bernard

Re: [Closterium jenneri) Closterium sp 1

Messagede Bernard-J » 21 Aoû 2017 11:53

Voici une publication de 2017 (pdf) faisant le point pour les eucaryotes:
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5460273/pdf/41526_2017_Article_18.pdf
Le cilié Loxodes est connu pour avoir des statolithes, des cristaux de sulfate de baryum.
A mon avis, le cas des Closterium nécessiterait quelques investigations, par ex une simple observation de son positionnement sur une prep verticale, comme je l'avais mentionné précédemment.
Amicalement - Bernard
https://www.microbiolvideos.ch
Bernard-J
membre
membre
 
Messages: 853
Inscription: 01 Mar 2014 16:45
Localisation: Suisse
Prénom: Bernard

Re: [Closterium jenneri) Closterium sp 1

Messagede GeLe » 21 Aoû 2017 14:12

Bonjour,

une prep verticale


Ca consiste en quoi exactement ?
GeLe
membre
membre
 
Messages: 476
Inscription: 07 Mar 2013 17:26
Prénom: Gérard

Re: [Closterium jenneri) Closterium sp 1

Messagede Bernard-J » 21 Aoû 2017 16:03

A faire en sorte d'observer perpendiculairement à la force de gravitation et non comme d'habitude dans le même sens que cette force.
Et comparer les résultats....
Ainsi, si les organismes - ici les Closterium - prennent une position privilégiée due à la gravitation, on devrait pouvoir le déterminer plus facilement:

J'attends les prochaines Closterium de pied ferme:
Reichert-horizontal.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Reichert-horizontal.jpg (36.65 Kio) Vu 1671 fois
Amicalement - Bernard
https://www.microbiolvideos.ch
Bernard-J
membre
membre
 
Messages: 853
Inscription: 01 Mar 2014 16:45
Localisation: Suisse
Prénom: Bernard

Re: [Closterium jenneri) Closterium sp 1

Messagede GeLe » 21 Aoû 2017 16:44

Je viens de lire l'article (jusqu'à la page 5).

Dommage qu'il ne soit pas question d'algues unicellulaires. Qu'il s'agisse d'une euglène ou d'une paramécie, la perception de la gravité déclenche une réaction qui doit modifier le parcours de la cellule.

Dans le cas d'une algue unicellulaire comme une Closterium, quelle serait la fonction de la graviperception ? Elle n'a ni cils ni flagelles, alors que va-t-il se passer ?

La photographie montrant les cristaux de Baryum dans les vacuoles de Loxodes (organelles de Muller) constituant des statolithes est évidemment frappante.

On passe ensuite aux algues multicellulaires et au cas de rhizoides. Le gravitropisme positif a pour fonction d'amener l'ancrage du thalle d'une algue dans les sédiments. Le gravitropisme négatif doit permettre au thalle de s'extraire du sédiment pour continuer à se développer à la lumière. Dans ce cas aussi des statolithes sont présents.

Chez les plantes supérieures ce sont des amyloplastes dans des cellules spécialisées (statocytes) des zones d'élongation qui joueraient le rôle de statholithes, mais c'est moins clair.

Est-on ainsi plus proche de l'écologie comportementale des Closterium supposés ici posséder des statholithes apicaux ?

Au-delà de ce qui va se passer quand tu observeras des Closterium en mouvement vertical, ne serait-il pas intéressant de faire l'expérience suivante : recouvrir des Closterium lunula (par exemple) de sédiments (lesquels ?) de différentes épaisseurs. Au bout d'un certain temps vont-elles réapparaître à la surface ? Ou est-il évident qu'il suffit de cela pour qu'elles soient condamnées à mourir ? Si elles réapparaissent à la surface, la graviperception aura sûrement joué un rôle. Comment elles seront parvenues à remonter à la surface, c'est encore une autre histoire.
GeLe
membre
membre
 
Messages: 476
Inscription: 07 Mar 2013 17:26
Prénom: Gérard

PrécédenteSuivante

Retourner vers Algologie (obs.)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités