Page 1 sur 1

Armadillidium depressum Brandt, 1833

MessagePosté: 14 Aoû 2016 10:02
de 6le20
Bonjour à tous,

voici un cloporte méditerranéen qui est aussi présent en Angleterre et sur la côte océanique de l’Europe. (Voir carte Discover life et World catalog of terrestrial isopods (PDF).

Armadillidium depressum Brandt, 1833 (Crustacé Isopode : Armadillidiidae).
Félines-Minervois (34), Camplong, falaise calcaire, 6 aout 2016.

L'animal présenté est un femelle ou jeune mâle…, comme l’indiquent les taches jaunes.
Son look aplati le rend impossible à confondre, tout comme sa lame frontale large qui remonte sous les yeux.

Les photos sont des piles réalisées sur l’animal vivant, qui n’y a pas toujours mis du sien… du coup le choix des clichés en positions identiques rend certaines images floues.

Les taches blanches sous la partie terminale de l'abdomen (pléon) sont des pseudo-trachées, sortes de poumons qui permettent à l'animal de respirer et de s'affranchir de l'eau. Sacrée innovation pour un crustacé !
Armadillidium depressum-1a-Félines-6 08 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Armadillidium depressum-1a-Félines-6 08 2016-LG.jpg (105.59 Kio) Vu 1079 fois


Profil :
Armadillidium Armadillidium depressum-1b-Félines-6 08 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Armadillidium Armadillidium depressum-1b-Félines-6 08 2016-LG.jpg (107.17 Kio) Vu 1079 fois


En cas de danger l’animal se roule sur lui-même, on dit alors qu’il est volvable.
Armadillidium Armadillidium depressum-1c-Félines-6 08 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Armadillidium Armadillidium depressum-1c-Félines-6 08 2016-LG.jpg (122.82 Kio) Vu 1079 fois


Ses yeux composés sont minimalistes, tout juste capables de distinguer la lumière ou son absence, d’autant que les frottements dépolissent la surface cuticulaire des ocelles.
Armadillidium Armadillidium depressum-1d-Félines-6 08 2016-LG.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Armadillidium Armadillidium depressum-1d-Félines-6 08 2016-LG.jpg (170.06 Kio) Vu 1079 fois


Pour en savoir plus : Cloporte 66.

Une autre espèce appartenant au même genre présentée par Olivier : Armadillidium nasatum.