Page 1 sur 1

Pomatias elegans

MessagePosté: 16 Juil 2014 13:50
de DanielCrabbé
Bonjour à tous,

Lors d’une récente escapade à l’Abbaye d’Orval (Belgique), j’ai pu observer ce très beau gastéropode terrestre.
Comme les autres prosobranches, ce mollusque est extérieurement caractérisé par une ouverture fermée par un opercule calcaire et par des yeux situés à la base externe des tentacules.
Chez ce mollusque que l’on retrouve dans les régions calcaires, les sexes sont séparés et les femelles se distinguent par leur taille plus grande.
Les individus repris sur les photos, font environ 15 mm de hauteur.

pomatias_elegans.jpg
Vue de l'opercule
Exif et Meta MicroCartouche pomatias_elegans.jpg (242.63 Kio) Vu 5220 fois


pomatias_elegans 2.jpg
Œil bien visible à la base du tentacule
Exif et Meta MicroCartouche pomatias_elegans 2.jpg (174.15 Kio) Vu 5223 fois


pomatias_elegans 3.jpg
Remarquer l'opercule sur l'arrière du pied
Exif et Meta MicroCartouche pomatias_elegans 3.jpg (232.16 Kio) Vu 5223 fois


Pomatias elegans repartition.JPG
Répartition en Belgique
Exif et Meta MicroCartouche Pomatias elegans repartition.JPG (248.04 Kio) Vu 5224 fois


Bien amicalement.

Daniel

Re: Pomatias elegans

MessagePosté: 16 Juil 2014 17:15
de Gérard-Breton
Bonjour Daniel, tous,

Sacrée bestiole que ton Pomatias, qui mérite bien son nom d'espèce : une coquille très élégante, un mufle pas croyable, et en plus sur un site qui produit l'une des excellentes bières d'abbaye comme les Belges savent en faire. Est-ce une petite bestiole (acarien ?), brune, sur le deuxième tour de la coquille, deuxième photo ?

En tous cas, merci pour le partage.

Cordialement

Gérard Breton.

Re: Pomatias elegans

MessagePosté: 16 Juil 2014 20:55
de DanielCrabbé
Bonjour Géard,

Je n'ai vu ce passager clandestin qu'à l'écran, je ne l'avais pas vu lors de la prise de vue.
Il me semble néanmoins que c'est un autre mollusque juvénile.

Détail.JPG
Exif et Meta MicroCartouche Détail.JPG (13.05 Kio) Vu 5140 fois


Il semble que les mollusques soient appréciés comme moyens de transport ;) :

http://www.lenaturaliste.net/forum/viewtopic.php?f=228&t=6010&p=29378&hilit=cepaea#p29378

Vive les voies lentes :lol: .

Amicalement.

Daniel

Re: Pomatias elegans

MessagePosté: 17 Juil 2014 14:03
de leopold76
Moi je pensais à un oribate !

Re: Pomatias elegans

MessagePosté: 19 Juil 2014 23:47
de PierreM
Hello

DanielCrabbé a écrit:...
Lors d’une récente escapade à l’Abbaye d’Orval (Belgique), j’ai pu observer ce très beau gastéropode terrestre.
Comme les autres prosobranches, ce mollusque est extérieurement caractérisé par une ouverture fermée par un opercule calcaire et par des yeux situés à la base externe des tentacules.
Chez ce mollusque que l’on retrouve dans les régions calcaires, les sexes sont séparés et les femelles se distinguent par leur taille plus grande.
...


J'en ai photographié dans le cirque de Saint-Paul-des-Fonts en bordure du Larzac le 21/05/2013 dans des éboulis calcaires.
Coordonnées : 43.938339, 3.066997 (les décimales ne doivent pas faire illusion).
Je suppose qu'il s'agit de la même espèce.
Photo vite faite avec un objectif pas très adapté, Ils étaient timides et je les ai alignés pour la photo avant de les remettre à leur place.
Chaque division mesure 1 mm, ils sont donc de la même taille que ceux d'Orval.

Pomatias_3.jpg
Exif et Meta MicroCartouche Pomatias_3.jpg (100.55 Kio) Vu 4974 fois


Ce ne sont pas des pulmonés et ils sont plus proches de gastéropodes marins que de nos escargots.
Quel est leur mode de respiration ?

Pour info, j'en ai rencontré dans des régions non calcaires mais sur des alluvions riches en calcaire.

Amicalement

Pierre M.

Re: Pomatias elegans

MessagePosté: 10 Jan 2016 14:39
de 6le20
PierreM a écrit:1 - J'en ai photographié dans le cirque de Saint-Paul-des-Fonts en bordure du Larzac le 21/05/2013 dans des éboulis calcaires.
2 - Je suppose qu'il s'agit de la même espèce.
3 - Ce ne sont pas des pulmonés et ils sont plus proches de gastéropodes marins que de nos escargots.
Quel est leur mode de respiration ?


1 - Dans les pierriers calcaires des régions méridionales pelées où il pleut rarement, on rencontre cette espèce tout à la base au contact de la terre humide parfois plus d'un mètre sous la surface (avec tout un cortège d'espèces relictuelles). Dans les régions de feuillus humide, ils se trouvent souvent sous les feuilles en surface ; c'est là son habitat normal.
Il est donc, en région méditerranéenne pelée par la hache en pierre polie, le romain, le mouton et la chèvre, accompagné par un nombre surprenant d’espèces diverses, qui à elles toutes témoignent de belles forêts oubliées.

2 - Il existe une seconde espèce (Pomatias sulcatus (Draparnaud 1801), plus grande, bien plus méridionale (entre Marseille et Toulon). Je l'ai vainement cherchée par chez moi.

3 – Ils sont classé dans la sous-classe des prosobranches (obsolète mais pratique) comme la plupart des gastéropodes marins (ce qui est attesté par l’œil à la base du palpe). Ils possèdent donc une cavité palléale, mais elle est hyper-vascularisée par rapport aux espèces marines. Il suffit à l'animal de maintenir une forte humidité dans cette cavité pour que les échanges gazeux se fassent. L'opercule calcaire lui donne une étanchéité suffisante pour économiser son eau pour peu qu'il soit à l'ombre au contact d'un support humide, aussi peu humide soit-il.

Si la plupart des familles de gastéropodes « terrestres » appartiennent aux pulmonés, trois d’entre elles sont des prosobranches : Cyclophoridae (murs, parois, falaises généralement calcaires), les Pomatiasidae et les discrets Aciculidae (mousses, humus, forêts humides).

[Heu....... je suis pas sûr qu'alimenter un sujet "Collection" soit correct, mais répondre aux questions.... ]