Trentepohlia umbrina (Kütz.) Bornet

Règles du forum

Collections du forum
Pour poster dans cette partie, vous devez faire partie du groupe Collectionneurs.
C'est un groupe ouvert et nous répondrons volontiers à vos demandes (par MP svp).
Plus d'infos, voir ici

--------------------------------------------------------------------------------
Attention : Les images doivent être publiées directement sur notre serveur et non pas liées sur un autre site !

Les questions et réponses concernant les sujets des Collections sont à suivre dans la partie 1 (Q/R Collections).
Ne pas entamer de débats directement dans ces rubriques, merci d'avance !
--------------------------------------------------------------------------------

Trentepohlia umbrina (Kütz.) Bornet

Messagede Gérard-Breton » 21 Mar 2017 21:44

Bonsoir à tous,

Dans un message précédent, je décrivais une algue verte (taxinomiquement) de couleur rouge (chromatiquement), qui s’est avérée être Haematococcus pluvialis, voir : viewtopic.php?p=107894#p107894.
A la fin de ce message, je posais la question : Une question supplémentaire me tarabuste : est-ce le même organisme qui développe des traînées rouges sur les murs verticaux en crépi exposés à la pluie ?
Eh bien, il suffisait de chercher, j’avais de telles traînées sous la main, sur le mur de mon bureau et je n’y avais jamais prêté attention !

L1393 1402 Trent umbrina Mur bireau 72 Chenu tire-bottes 26cm .jpg
Le mur de mon bureau et ses trainées rouges (en haut), le tire-bottes"entomologique" mesure 26 cm. En bas, proxi de l'organisme rouge pulvérulent
Exif et Meta MicroCartouche L1393 1402 Trent umbrina Mur bireau 72 Chenu tire-bottes 26cm .jpg (243.59 Kio) Vu 1833 fois


Les grains de sable du crépi n’ont pas facilité la confection de préparations microscopiques minces, mais ces préparations ont parlé.


L640 Trentepohlia umbrina Chenu 160317 25x CInt ZS.jpg
Un filament pas trop dissocié, contraste interférentiel
Exif et Meta MicroCartouche L640 Trentepohlia umbrina Chenu 160317 25x CInt ZS.jpg (65.95 Kio) Vu 1832 fois


L614 Trentepohlia umbrina Chenu 160317 16x FC ZS.jpg
Les filaments sont facilement dissociés quand on presse la lamelle. Flèche verte = sporrocyste. Fond clair
Exif et Meta MicroCartouche L614 Trentepohlia umbrina Chenu 160317 16x FC ZS.jpg (137.11 Kio) Vu 1831 fois



Il s’agit d’un membre des Trentepohliales, identifié d’après la clé de de John, Witton & Brook (2002) The Freshwater Algal Flora of the British Isles à l’espèce Trentepohlia umbrina (Küntz.)Bornet. Constrictions entre les cellules, cellules courtes à allongées, les filaments se dissocient très facilement, les sporocystes que j’ai vus étaient sphériques, terminaux, la taille des cellules, bref, aucun risque de confondre avec l’espèce Trentepohlia aurea, l’espèce-type du genre, que j’avais présentée dans un autre message : viewtopic.php?p=95402#p95402.




L-603 Trentepohlia umbrina Chenu 160317 25x FC ZS.jpg
Sporocyste (flèche verte) et filaments mycéliens (flèche rouge). Fond clair
Exif et Meta MicroCartouche L-603 Trentepohlia umbrina Chenu 160317 25x FC ZS.jpg (81.25 Kio) Vu 1830 fois


L629 Trentepohlia umbrina Chenu 160317 40x CInt ZS.jpg
Filaments mycéliens (flèche rouge). Contraste interférentiel.
Exif et Meta MicroCartouche L629 Trentepohlia umbrina Chenu 160317 40x CInt ZS.jpg (75.76 Kio) Vu 1831 fois



J’ai observé plusieurs fois des filaments mycéliens associés à des Trentepohlia. Or, on sait que les Trentepohlia sont des algues lichénisantes. Est-ce que ces filaments mycéliens (que j’avais déjà observés en 1973 sur des T. aurea de la région havraise et plus récemment sur des Trentepohlia sp. fossiles) seraient un témoignage de la sympathie des Trentepohlia pour les champignons, sympathie qui se transformera en amour fou et exclusif au cours de l’évolution vers le lichen ?

Bonne soirée à toutes et tous.

Cordialement

Gérard Breton
Gérard-Breton
membre
membre
 
Messages: 1181
Inscription: 24 Aoû 2013 21:26
Prénom: Gérard

Re: Trentepohlia umbrina (Kütz.) Bornet

Messagede Gérard-Breton » 31 Mai 2017 20:13

Bonsoir à tous,

Dans la région du Havre cette fois-ci et non plus dans la Sarthe, une autre station de Trentepohlia umbrina, sous un viaduc SNCF, sur une paroi de ciment exposée à l’est, peu ensoleillée. Cette population diffère un peu de celle de la Sarthe par quelques points : cellules presque toutes courtes donnant aux filaments un aspect en chapelet, beaucoup plus de sporocystes dont beaucoup sont vides (flèches rouges sur la première et la deuxième photos). La fragilité des filaments qui se cassent facilement en morceaux composés de quelques cellules est ici moins forte : en manipulant avec précautions, on arrive à préparer des morceaux de thalle pas trop petits (première photo).

L-902-911-Trentepohlia umbrina-Gonfreville 190417 40x FC ZS flèches.jpg
Exif et Meta MicroCartouche L-902-911-Trentepohlia umbrina-Gonfreville 190417 40x FC ZS flèches.jpg (80.56 Kio) Vu 1649 fois


L-912-921-Trentepohlia umbrina-Gonfreville 190417 40x FC ZS flèches.jpg
Exif et Meta MicroCartouche L-912-921-Trentepohlia umbrina-Gonfreville 190417 40x FC ZS flèches.jpg (109.18 Kio) Vu 1649 fois


Les cellules sont fragiles et sous la pression de la lamelle, laissent partir la goutte lipidique colorée en rouge orangé par le carotène qui masque la chlorophylle. La forme sphérique que ces gouttes prennent dans l’eau montre qu’il s’agit de substances hydrophobes et relativement fluides, ici, d’huiles dans lesquelles le carotène est soluble (troisième photo).


L-958-960-Trentepohlia umbrina-Gonfreville 190417 40x FC ZS.jpg
Exif et Meta MicroCartouche L-958-960-Trentepohlia umbrina-Gonfreville 190417 40x FC ZS.jpg (58.05 Kio) Vu 1651 fois


Comme d’habitude, il ne faut pas chercher bien loin pour trouver un filament mycélien : les Trentepohlia sont des algues lichénisantes (quatrième photo, flèche rouge).

L-923-928-Trentepohlia umbrina-Gonfreville 190417 40x FC ZS flèche.jpg
Exif et Meta MicroCartouche L-923-928-Trentepohlia umbrina-Gonfreville 190417 40x FC ZS flèche.jpg (45.32 Kio) Vu 1651 fois


Enfin, si on regarde les couches les plus profondes du thalle, celles qui « voient » moins la lumière (le thalle mesure un à deux millimètres d’épaisseur mais est très compact) on trouvera des cellules avec des gouttes lipidiques plus petites et un contenu cellulaire qui laisse voir de la chlorophylle, témoignant s’il en était besoin, de la position systématique de notre algue parmi les Chlorophycées (cinquième photo).

L-967-968-Trentepohlia umbrina-Gonfreville 190417 40x FC ZS.jpg
Exif et Meta MicroCartouche L-967-968-Trentepohlia umbrina-Gonfreville 190417 40x FC ZS.jpg (61.6 Kio) Vu 1650 fois


Toutes les photos sont des zétagraphies d'une dizaine de clichés, en fond clair, objectif 40x

Cordialement

Gérard Breton
Gérard-Breton
membre
membre
 
Messages: 1181
Inscription: 24 Aoû 2013 21:26
Prénom: Gérard


Retourner vers Autres algues

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité