Page 1 sur 2

Staurodesmus sp.

MessagePosté: 05 Mai 2019 10:35
de André
Bonjour à tous

Les espèces du genre Staurodesmus se déterminent en fonction de l'aspect des cellules, mais également en fonction de l'orientation des épines.

staurodesmus_sp.jpg
Exif et Meta MicroCartouche staurodesmus_sp.jpg (77.42 Kio) Vu 713 fois


Ici les épines de la demi-cellule supérieure sont dites convergentes, celles de la demi-cellule inférieure sont dites parallèles ce qui ne permet aucune utilisation des clés de détermination.

En prenant la demie-cellule du haut , on s'orienterait vers Staurodesmus depressus sauf que cette dernière est nettement plus grande( largeur avec épines de 53-62µm, ici : 32.7µm

La demi cellule du bas oriente vers Staurodesmus incus qui est légèrement plus grande également selon Coesel.


Cette espèce n'est pas isolée mais est présente sur plusieurs lames d'observation!

Sur ces mêmes lames j'ai plusieurs espèces pouvant orienter vers S.incus dont voici un exemplaire qui au niveau de ses mensurations se trouve ) la limite inférieure .

staurodesmus_incus_ralfs_teiling.jpg
Exif et Meta MicroCartouche staurodesmus_incus_ralfs_teiling.jpg (58.93 Kio) Vu 713 fois


Quelle orientation prendre ?

Le prélèvement provient de l'expression de sphaigne du bord d'un étang de Haute-Saône , sphaigne qui a échappé à un remblayage suite au surcreusement de l'étang.

Re: Staurodesmus sp.

MessagePosté: 05 Mai 2019 16:22
de YVES50
Bonjour André,

Pour le premier spécimen :
André a écrit:Ici les épines de la demi-cellule supérieure sont dites convergentes, celles de la demi-cellule inférieure sont dites parallèles ce qui ne permet aucune utilisation des clés de détermination.


En effet ! Fichtre. Aucune image ne montre cela sur les différents sites spécialisés.

Le second cliché me parait bien être St. incus mais je n'ai que COESEL et JOHN... alors :grat:
Toujours est-il que tes clichés sont beaux ;)

Re: Staurodesmus sp.

MessagePosté: 05 Mai 2019 20:04
de YVES22
Bonsoir André, Yves.
Bien belles photos ! c'est quoi les petites "houpettes" des pôles apicaux et des côtés ?

Re: Staurodesmus sp.

MessagePosté: 06 Mai 2019 07:41
de André
Bonjour à tous
Merci pour vos réponses.
Je suis assez circonspect devant les espèces de ce prélèvements car j'y trouve donc ce pseudo-hybride ( première photo)ainsi ce que j'appellerais les pseudo-parents dont voici le deuxième que j'ai déterminé en tant que St.glaber:

staurodesmus_glaber__ralfs_teiling.jpg
Exif et Meta MicroCartouche staurodesmus_glaber__ralfs_teiling.jpg (74.33 Kio) Vu 638 fois


Si l'on était en face de fleurs un phénomène d'hybridation serait tout à fait envisageable, mais avec les desmides ?????
Pour répondre à Yves22, je ne sais pas du tout à quoi correspondent ces formations, que j'ai retrouvé sur d'autres espèces dont cette dernière.
Lenzenweger reproduit pour Staurodesmus incus une sorte de formation sur l'apex mais qui ne ressemble pas vraiment.

Je me rappelle également avoir observé la présence de pores latéraux chez Staurodesmus extensus, mais ne sais pas du tout s'il y a un lien ...

staurodesmus_extensus_borgeteiling.jpg
Exif et Meta MicroCartouche staurodesmus_extensus_borgeteiling.jpg (110.53 Kio) Vu 637 fois

Re: Staurodesmus sp.

MessagePosté: 07 Mai 2019 14:09
de YVES50
Bonjour,
En revoyant S. glaber sur COESEL, une des figures de la variété limnophilus montre des épines disposées comme sur ton premier cliché.

André a écrit:Je me rappelle également avoir observé la présence de pores latéraux chez Staurodesmus extensus, mais ne sais pas du tout s'il y a un lien ...


Ces curieuses formations notées par Yves Mansion ne seraient-elles pas des prolongements cytoplasmiques sortant par les pores apicaux :grat:

Re: Staurodesmus sp.

MessagePosté: 07 Mai 2019 15:50
de YVES50
Bonsoir André,
A propos de l'asymétrie du spécimen sur le premier cliché, je viens de me souvenir d'une remarque de P. BOURRELLY :

"Lors de la division ... chaque hémisomate produit un nouvel hémisomate avec une jeune valve... Ainsi dans chaque cellule, les deux hémisomates et leur membrane appartiennent à deux générations différentes"

J'avais oublié ce fait qui pourtant devrait être présent à l'esprit quand je regarde une desmidiée..
Pourquoi ne pas penser que l'une ou l'autre des hémicellules de génération 0 ou +1 n'était pas mature, ceci pouvant expliquer la différence angulaire des épines ... Peut-être que chez les Staurodesmus, la maturation de l'hémicellule-fille se joue itou à l'inclinaison des épines. :grat:

André a écrit:Si l'on était en face de fleurs un phénomène d'hybridation serait tout à fait envisageable, mais avec les desmides ?????


Cette idée précédente pourrait infirmer une éventuelle hybridation pendant une conjugaison... là il faudrait que les génomes de deux espèces distinctes se reconnaissent... C'est point gagné mais bon ... :shock:





Re: Staurodesmus sp.

MessagePosté: 09 Mai 2019 04:46
de André
Bonjour à tous, Yves

Peut-être que chez les Staurodesmus, la maturation de l'hémicellule-fille se joue itou à l'inclinaison des épines


Je n'ai pas l'impression que c'est le cas car l'observation qui suit que j'interprète comme une fin de multiplication montrerait que l'hémicellule parent de gauche n'a pas retrouvé ses épines matures avant de se diviser et engendrer une hémicellule fille qui elle a d'emblée des épines obliques .

staurodesmus_glaber.jpganno.jpg
Exif et Meta MicroCartouche staurodesmus_glaber.jpganno.jpg (85.52 Kio) Vu 505 fois


PS: on retrouve encore ces prolongements cytoplasmiques sur les cellules...

Re: Staurodesmus sp.

MessagePosté: 09 Mai 2019 07:04
de PROVENCE
Bonjour André et Yves,
L'orientation différente pourrait être due à l'effort fournie par la cellule mère pour la division, il me semble que l'inclinaison de la cellule est plus importante à gauche qu'à droite ce qui me fait penser que la division est plus avancée à gauche.
à débattre ;)
Cordialement
Claude

Re: Staurodesmus sp.

MessagePosté: 09 Mai 2019 12:20
de YVES50
Bonjour André, Claude,
André, ce document est le bienvenu. Il permettrait de réfuter l'hypothèse d'une différence morphologique au niveau de l'inclinaison des épines entre les générations des hémisomates suivant leur temps de maturation.

André a écrit:l'observation qui suit que j'interprète comme une fin de multiplication


Le duo est quand même un peu distendu. On peut se demander si c'est bien une fin de division asexuée. D'un autre côté, on imagine mal cette formation comme le résultat du hasard d'un placement côte à côte de deux cellules distinctes dans la lame. La probabilité m'en semble très faible :grat:


PROVENCE a écrit:L'orientation différente pourrait être due à l'effort fournie par la cellule mère pour la division


Peut-être en effet que la division asexuée et la reconstitution de l'hémicellule-fille génèrent des tensions mécaniques sur les parois cellulaires et pourraient provoquer des déformations.. Qui sait ? Il faudrait demander à la maman... et à la fillette ;)

ps. Les desmidiées continuent à nous interroger. Tant mieux ! Je ne crois pas que cela s'arrête de sitôt.

Re: Staurodesmus sp.

MessagePosté: 10 Mai 2019 09:03
de André
Bonjour à tous

Je ne pense pas que ce caractère "épines droites" soit transitoire mais bien fixé : je trouve dans ce prélèvement des specimens à épines droites d'un côté qui côtoient des St.glaber bien caractérisés avec leurs épines coudées sur les deux demicellules.
Suit une photo avec ces deux specimens complétées par Staurodesmus cuspidatus :

staurodesmus_sp.jpg1.jpg
Exif et Meta MicroCartouche staurodesmus_sp.jpg1.jpg (72.28 Kio) Vu 412 fois